Influenza aviaire : protégez vos élevages

Influenza aviaire : protégez vos élevages

Depuis la confirmation du premier cas positif dans l’avifaune sauvage au virus de la grippe aviaire le 23 octobre 2020 aux Pays-Bas, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des cas ont été confirmés aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Au vu de cette situation fortement évolutive, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé, après concertation avec l’ensemble des opérateurs des filières concernées et de la Fédération nationale des chasseurs, de relever le niveau de risque de « modéré » à « élevé ».

L’arrêté ministériel du 4 novembre 200 place l’ensemble du Département des Landes en risque « élevé ».

Depuis le jeudi 5 novembre et pour tout le Département, les mesures de prévention suivantes sont rendues obligatoires :

  • Claustration ou protection des élevages de volailles (dont les basses-cours) par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux.
  • Interdiction des rassemblements d’oiseaux (concours ou expositions)
  • Interdiction des transports ou lâchers de gibiers à plume
  • Interdiction d’utilisation d’appelants pour la chasse au gibier d’eau.

 S’ajoutent, des mesures obligatoires visant les professionnels (voire certains amateurs) :

  • Surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux
  • Réduction à 10 jours du délai de prélèvement des palmipèdes prêts à gaver avant déplacement
  • Bâchage des camions transportant des palmipèdes âgés de plus de trois jours
  • Vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet
  • Interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l’arrivée en France

Et des mesures destinées à nos concitoyens sur tout le territoire :

L’ensemble de la population doit éviter de fréquenter les zones où stationnent des oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés. Tout contact avec les oiseaux sauvages, morts ou vivants, est à proscrire.

En cas de contact, un nettoyage approfondi et une désinfection des zones ou effets concernés doivent être appliqués. Toute découverte d’un cadavre d’animal doit être signalée aux autorités ou à un vétérinaire.

Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d’une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d’animaux vivants et de viandes de volailles.

À ce jour, la France est indemne de grippe aviaire. La consommation de viande, fois gras et œufs ne présente aucun risque pour l’Homme.

La Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPP) est à disposition pour répondre à toutes les questions en relation avec cette maladie animale (05 33 07 90 75)

influenza_Page_3
influenza_Page_4